Dors bien…, 2011

Notre voisine – la base militaire – a fermé ses portes définitivement et elle ne nous livrera que partiellement ses secrets.
Habiter à  proximité de la base pendant des années, sans réellement savoir ce qui s’y déroule intrigue, même après sa fermeture.
Une intervention militaire est incontestablement synomyme de violence(s). Nous ne cessons de nous  interroger sur le bien-fondé de cette solution qui semble parfois incontournable pour défendre et protéger des intérêts humanitaires.
Aujourd’hui, ce territoire militaire est ouvert au public, ainsi que les bunkers où étaient entreposés les munitions et les véhicules pour les transporter.
Pour notre plus grand bonheur, ce complexe de 500 hectares est à nouveau habité, mais cette fois, d’une population de moutons bien paisibles qui entretiennent les espaces.
Nous pouvons dormir sur nos deux oreilles et rêver de secrets…

(lit, divers attributs, tissu, colle.)
Base militaire de Soesterberg (NL)